Mariage

L’alliance matrimoniale, par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonnée par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants, a été élevée entre baptisés par le Christ Seigneur à la dignité de sacrement  » (CIC, can. 1055, § 1).

Les mariages sont célébrés le samedi après-midi dans les différentes églises de la paroisse.
Il faut prendre contact avec le célébrant au plus tard six mois avant la date souhaitée.

 

Les biens et les exigences de l’amour conjugal :

L’amour conjugal comporte une totalité où entrent toutes les composantes de la personne – appel du corps et de l’instinct, force du sentiment et de l’affectivité, aspiration de l’esprit et de la volonté – ; il vise une unité profondément personnelle, celle qui, au-delà de l’union en une seule chair, conduit à ne faire qu’un cœur et qu’une âme ; il exige l’indissolubilité et la fidélité dans la donation réciproque définitive ; et il s’ouvre sur la fécondité. Il s’agit bien des caractéristiques normales de tout amour conjugal naturel, mais avec une signification nouvelle qui, non seulement les purifie et les consolide, mais les élève au point d’en faire l’expression de valeurs proprement chrétiennes  » (FC 13).

 

 

L’unité et l’indissolubilité du mariage :

L’amour des époux exige, par sa nature même, l’unité et l’indissolubilité de leur communauté de personnes qui englobe toute leur vie :  » ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair  » (Mt 19, 6 ; cf. Gn 2, 24).  » Ils sont appelés à grandir sans cesse dans leur communion à travers la fidélité quotidienne à la promesse du don mutuel total que comporte le mariage  » (FC 19). Cette communion humaine est confirmée, purifiée et parachevée par la communion en Jésus-Christ donnée par le sacrement de Mariage. Elle s’approfondit par la vie de la foi commune et par l’Eucharistie reçue en commun.

 » L’égale dignité personnelle qu’il faut reconnaître à la femme et à l’homme dans l’amour plénier qu’ils se portent l’un à l’autre fait clairement apparaître l’unité du mariage, confirmée par le Seigneur  » (GS 49, § 2). La polygamie est contraire à cette égale dignité et à l’amour conjugal qui est unique et exclusif (cf. FC 19).

 

L’ouverture à la fécondité :

 » C’est par sa nature même que l’institution du mariage et l’amour conjugal sont ordonnés à la procréation et à l’éducation qui, tel un sommet, en constituent le couronnement  » (GS 48, § 1) :

Les enfants sont le don le plus excellent du mariage et ils contribuent grandement au bien des parents eux-mêmes. Dieu lui-même qui a dit :  » Il n’est pas bon que l’homme soit seul  » (Gn 2, 18) et qui  » dès l’origine a fait l’être humain homme et femme  » (Mt 19, 4), a voulu lui donner une participation spéciale dans son œuvre créatrice ; aussi a-t-il béni l’homme et la femme, disant :  » Soyez féconds et multipliez-vous  » (Gn 1, 28). Dès lors, un amour conjugal vrai et bien compris, comme toute la structure de la vie familiale qui en découle, tendent, sans sous-estimer pour autant les autres fins du mariage, à rendre les époux disponibles pour coopérer courageusement à l’amour du Créateur et du Sauveur qui, par eux, veut sans cesse agrandir et enrichir sa propre famille (GS 50, § 1).

 

La fécondité de l’amour conjugal s’étend aux fruits de la vie morale, spirituelle et surnaturelle que les parents transmettent à leurs enfants par l’éducation. Les parents sont les principaux et premiers éducateurs de leurs enfants (cf. GE 3). En ce sens, la tâche fondamentale du mariage et de la famille est d’être au service de la vie (cf. FC 28).

Les époux auxquels Dieu n’a pas donné d’avoir des enfants, peuvent néanmoins avoir une vie conjugale pleine de sens, humainement et chrétiennement. Leur mariage peut rayonner d’une fécondité de charité, d’accueil et de sacrifice.

 

 

 

AVANT DE SE MARIER :

Il est indispensable de prendre du temps pour discerner et se préparer seul ET à deux.

La Paroisse organise une préparation au Mariage et pourra vous fournir une liste de livres et documents recommandés.

Il est aussi vivement recommandé de se faire aider et de se former avant la cérémonie de Mariage et tout au long de la vie par des couples catholiques accompagnateurs ou par des associations catholiques (Association CPE, Equipes Notre Dame, Amour & Vérité,…) et bien évidemment il est recommandé de choisir dés aujourd’hui un accompagnateur spirituel (religieux, religieuse, prêtre) à qui vous pourrez vous confier et prendre conseil tout au long de la vie, qui pourra prier pour votre couple et votre famille, partager vos joies et vous soutenir dans votre cheminement. Faire le choix de se marier n’est pas un acte anodin. C’est un acte d’Amour, un don de soi unique qui engage.



 

 

 

VIVRE LE MARIAGE :

Recevoir régulièrement les sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation, et prendre l’habitude du Pardon dans le couple, sont indispensables pour toute la vie.




 

 

Pour approfondir :

Catéchisme de l’Eglise catholique

Extrait du Catéchisme du Concile de Trente